Mot de passe oublié ?
Voir l'image EPLEFPA des Landes

Domaine de Laluque, 2915 route des barthes
OEYRELUY 40180
0676661260

Agriculture biologique
Agriculture biologique

Les lycées agricoles de Dax et Sabres, au travers de leurs 2 exploitations agricoles (Domaines de Laluque et des Bourdettes) réalisent la production et la commercialisation de boeuf, de veau (Domaine de Laluque) et de poulets en agriculture biologique(Domaine des Bourdettes).
Ces productions sont réalisées dans des conditions optimales de qualité : alimentation sans OGM à partir des fourrages et céréales de l'exploitation, élevage bovin à l'herbe, parcelles en zone natura 2000...

Nous réalisons une vente mensuelle de boeuf et de veau en colis de viande en frais :
colis "gourmandise" de 5kg de pièces nobles de boeuf
colis "familial" de 5kg de steaks hachés
colis "cordon bleu" de 5k de bourguignon
colis "Tendre et rosé" de 5kg de pièces nobles de veau
Les ventes de poulet ont lieu tous les 2 mois environ :
Colis "lou pioc" de 4 poulets bio prêt à cuire

Par ailleurs, nous commercialisons de la charcuterie (rillettes de poulet, saucisson et viande séchée de boeuf) ainsi que des plats cuisinés en bocaux et en poche sous vide : daube, blanquette, Boeuf Bolognaise, poulet basquaise,, poulet aux écrevisses, tripes, axoa...
Nous pouvons satisfaire tout type de demande en frais et plats cuisinés.
Les conditionnement sous vide (2kg) de plats cuisinés sont, grâce à leur prix attractifs et leur facilité d'utilisation, adaptés à la restauration collective ou événementielle : banquets, repas champêtre, repas associatifs ou de comité des fêtes etc.
A réserver à l'avance !

Quelques chiffres :
2 UMO : 1 directeur d'exploitation, 1 salarié, 1 apprenti et 1 travailleur occasionnel.
40 vêlages/an
75 UGB
Taux de renouvellement annuel 30%
SAU 63 Ha
Commercialisation en vente directe : 75% de la production
Engraissement 15 vaches de réforme / an Boeuf Chalosse 50% et vente directe 50%
Vente de 20 broutards mâles / an dont 1/3 en vente directe
Vêlages groupés en IA
CA : 360 000 euros/an

Une exploitation agricole au service de la formation et du développement :

Les exploitations de lycées agricoles mettent en place des systèmes d'exploitation à dimension réelle avec un objectif d'équilibre budgétaire. Nous avons donc les mêmes contraintes technico économiques que tout exploitant agricole mais à cela s'ajoute 2 autres missions que nous confie le ministère de l'agriculture :
La pédagogie
Le développement et l'expérimentation.

Elles sont gérées par un directeur d'exploitation pour les aspects financiers, administratifs, pédagogiques et les expérimentations, et un ou plusieurs salariés agricoles (de droit privé) pour le volet technique.

Un conseil d'exploitation se réunit deux à trois fois par an afin de définir les orientations majeures de l'exploitation et de discuter des résultats technico économiques. Il regroupe des professionnels (agriculteurs, CUMA), des partenaires (chambre d'agriculture, coopérative?), des administrations de tutelles (DRAF), des représentants des enseignants, des élèves, des maitres de stage.

Historiquement, l'exploitation du lycée agricole de Dax a connu plusieurs productions : à ses débuts ovins viande, puis canards gras, poulets, et maintenant bovins viande. Les ateliers avicoles ont été abandonnés il y a 4 ans environ pour des raisons économiques. Le choix a été fait de se concentrer sur un seul atelier (bovin viande naisseur).

Aujourd'hui le troupeau compte 45 mères. Le renouvellement est constitué de 21 génisses de 2 ans et 18 génisses de 1 an.

Chaque année 15 vaches sont remplacées dans le troupeau et engraissées : 550kg de carcasse en moyenne en fin d'engraissement.
Les broutards mâles sont vendus une fois sevrés à 6 mois (280 à 350kg de poids vif) pour l'engraissement à l'étranger et en France ou (pour la quasi totalité) en vente directe.

L'exploitation commercialise 75% de sa production en vente directe soit 2,5T à 3T par an de viande : colis de boeuf, veau, plats cuisinés et charcuterie. Une partie de la viande est fournie au self à destination des élèves du lycée.

Les vêlages sont groupés sur novembre septembre à février.

En ce qui concerne l'alimentation, nous donnons priorité au pâturage 8 mois sur 12. Nous possédons une trentaine d'hectares de pâtures et autant de prairies destinés à la production de fourrages secs. Une quinzaine d'hectares ont été contractualisées en mesures agri environnementales (zone natura 2000).


En période hivernale la ration de base pour les mères et les génisses est composée d'ensilage de maïs et de céréales et de foin à volonté.
L'engraissement est effectué à partir d'un aliment complet du commerce et de paille.
L'alimentation de nos animaux est sans OGM.
Actuellement, nous souhaitons développer la part de pâturage dans l'alimentation et améliorer notre autonomie protéique. Pour cela nous allons augmenter nos surfaces de prairies en association graminées légumineuses. Nous réalisons actuellement une culture de méteil (mélange de blé, avoine, triticale, pois, vesce) pour une récolte en céréales immatures en ensilage.

En ce qui concerne les bâtiments nous comptons deux stabulations libre paillée de 550m2, et un ancien bâtiment poulet reconverti pour les génisses. La ferme dispose d'un système de contention récent, permettant un travail efficace et sécurisé.

L'objectif est de présenter à nos apprenants des systèmes d'exploitation fonctionnels, modernes, performants et rentables. Ces derniers participent, en partenariat avec les enseignants, aux travaux sur la ferme à l'occasion de mini stage, travaux pratiques et dirigés. Ils y apprennent les gestes techniques propres aux métiers (contention des animaux, alimentation, reproduction?), réalisent des diagnostics technico économiques, des bilans fourragers etc? L'exploitation du lycée effectue près de 5000h élève/an, avec les apprentis, formations adultes, lycéens et BTS.

L' exploitation a toujours été très active sur le plan des expérimentations en partenariat avec les professionnels (institut de l'élevage, CA 40 ...). Par le passé des essais techniques ont été réalisé (alimentation avec bol mélangeur, engraissement), mais aussi plus « originale » comme celle de la lutte contre la jussie dans les Barthes par le pâturage de buffles asiatiques.

A ce titre, nous sommes engagés dans un programme d'expérimentation avec la chambre d'agriculture et l'institut de l'élevage. En 2010 nous avons travaillé sur 3 thématiques :

L'engraissement : nous avons comparé l'engraissement des vaches de réformes à partir d'aliment du commerce d'un côté et d'un aliment fermier à base de maïs concassé et de pois de l'autre. Les résultats sont en cours de rédaction.
L'autonomie protéique :

Nous avons semé 2,5Ha de méteil (cf. ci-dessus) après récolte du maïs ensilage. L'objectif est de produire un fourrage ensilé à coût réduit (très peu d'intrants), avec un équilibre intéressant en énergie et matière azotée. L'implantation de la culture fut réussie, la levée est excellente. Affaire à suivre?

Par ailleurs nous développons fortement nos prairies en mélange graminées et trèfle blanc.



Nous mettons en place un nouveau type de clôture en fils lisses électrifiés, en remplacement des barbelés 5 rangs. Ces fils sont tendus à 150kg à partir de gros poteaux d'angles (acacias de 25cm de diamètre minimum). L'avantage est son coût d'installation (deux fois moins élevé qu'avec un barbelé), la diminution du temps d'installation (moins de fils, beaucoup moins de piquets), son efficacité et sa longévité. L'entretien se fera à l'épareuse en lieu et place de l'entretien chimique habituel.






Ecrire un commentaire

La saisie du commentaire est limitée à 1200 caractères.
(optionnel)
(optionnel)  (Votre adresse email ne sera pas publié)