Production Produit

Production Produit

Interview de M. Alain Dieumegard
Mais la production principale reste la pomme, avec ces multiples variétés qui commencent très tôt. Nous avons en tout 14 variétés pour une superficie de 4 hectares et demi de vergers, dont 4 en production aujourd'hui. Votre exploitation est principalement tournée vers la production de pommes. Pourquoi avez vous choisi de cultiver de la pomme de terre ? A la base, c'est un service que nous souhaitions apporter à nos clients afin de leur offrir un produit peu coûteux et de qualité.
 
Le Vignoble
Le Château La Grave Les Rochers est une des plus petite structure de l'appellation Puisseguin-Saint Emilion, dont la capacité de production avoisine les 4 000 bouteilles. Le Château La Grave Les Rochers est produit sur une seule parcelle de vigne, d'une superficie de 0,57 hectare.
 
Mais au fait, c'est quoi la bio ?
Plus tard viendra aussi le refus des OGM, la volonté de créer des filières respectueuses de ces modes de production. Aujourd'hui, à mon échelle, je constate que ce mouvement pour la bio ne cesse de croitre et que les gens commencent à se poser des questions sur leurs modes de consommation, les agriculteurs remettent plus en cause leur système de production. On y retrouve, par exemple, le lien au sol (alimenter ses animaux avec les produits de sa terre), le refus des pesticides, très lié au problème des semences (vendues avec le produit de traitement adapté, et quasiment stériles).
 
Une démarche globale
Mon parcours professionnel m'a conduit vers l'agriculture assez tard puisque je me suis installé en mars 2010, à trente ans (y à pas d'âge !) ; et ceci avec une approche assez réfléchie : J'ai voulu créer mon outil de production en "lien logique" avec le territoire qui m'accueille, aussi bien logique par ce qu'il peux me fournir pour nourrir mes volailles (25ha de terres cultivables) que par la vente directe et le contact avec le consommateur (production induite par la demande. J'ai la volonté, à mon échelle, de recréer un vrai lien entre la production et les consommateurs ; je pense qu'un bon nombre de personnes sont perdues par des méthodes de vente offensives et des filières trop complexes : Comment en vouloir à quelqu'un qui milite pour le bien être animal et qui, dans le même temps, achète des volailles de 32 jours au supermarché ? - Il y a le problème financier : personnellement, je trouve que la vie est chère mais qu'il faut, et faudra, consacrer une plus grosse partie de son budget à son alimentation. Bref, je pense que si l'on peut montrer comment on produit, dans quelle démarche.
 
 
Interview de M. Jean-Noël Pelette de la ferme "SAFRAN DE BORDEAUX"
Nous formons et installons d'autres producteurs en Gironde et partout ailleurs en France et ils ont tous vendu leur production à l'heure actuelle. Le safran produit est entièrement absorbé localement et au prix que vous connaissez soit 32 Euro à 60 Euro le gramme selon le conditionnement. Plus un produit est rare, plus il est cher.
 
Interview de M. Joseph Fetiveau
Vos produits sont issus d'une méthode de production BIO (Agriculture biologique), pouvez vous nous dire ce qui vous a poussé à aller dans ce sens ? C'est facile mais très long de dire pourquoi le bio et encore plus de l'écrire, mais je peux donner les grandes lignes suite aux questions. Quelles sont les avantages pour la production ? La qualité du produit fini ( viande de veau élevé au pis et boeuf de race limousine sur mon exploitation), dépend de l'attention journalière de l'éleveur à produire, mais aussi des conditions de préparation et de cuisson de la viande.
 
AB = Agriculture Bio ou Agro Business
Une pomme bio d'un verger bio « classique », c'est 500 à 1000 arbres/ha pour 15 à 30 tonnes/ha de production. Il est important d'informer les consommateurs que le bio « pas cher » sera obligatoirement produit de façon intensive.
 
Notre élevage de Pigeonneaux
Notre production est uniquement réglée par la nature, et elle s'étale toute l'année, mais avec une hausse de mai à octobre. Il faut savoir que le pigeon est un produit diététique qui ne contient que 2% de graisse et pas de cholestérol.
 
 
Côté vignes
La production de vins rouges ne doit pas occulter la place du Cabernet Franc dans l'élaboration des vins rosés où il est généralement utilisé en monocépage pour le Cabernet d'Anjou. Vigoureux et résistant, il assure encore un sixième de la production totale de la région. L'application de produit phytosanitaire se fait de manière raisonnée et non systématique, ceci dans l'optique d'une agriculture durable.
 
La ferme du Vernet
L'autre partie de l'exploitation est occupée par quatre vaches Jersiaises et trois primholstein dont la totalité de la production est transformée en fromage (le jersiais, le vernet et le cendré de Manon) et pour finir un atelier finition de volailles fermieres au petit lait de fromagerie et de céréales. Le troupeau compte aujourd'hui environ 500 chèvres de race Saanen nourries avec du foin de luzerne produit dans la plaine de la Limagne et du maïs.
 
Et le bilan carbone ?
En effet, une grande partie de la production des fermiers est acheminée vers des clients qui eux n'hésiteront pas, pour des raisons de logistique et de coût, à leur faire traverser plusieurs milliers kilomètres. Le goût des produit locaux quant à lui n'est ni altéré par un processus de congélation ni affecté par une cueillette prématurée.
 
LES HELICICULTEURS??OUI ILS EXISTENT
Production en France : seulement - 800 à 1000 tonnes sont produites annuellement par les héliciculteurs français dans leurs élevages avec une traçabilité et une rigueur qui vous garantissent une qualité gustative et sanitaire qui est en mesure de combler toutes vos exigences. Des "Plâtres" (comme l'on dit) ils en ont essuyés, que de persistance, que de foi, que de volonté pour arriver à tirer une production, et jamais rentable !! C'était vraiment la volonté de créer un élevage hélicicole qui les animait. Aujourd'hui, l'héliciculture est devenue un vrai métier, rentable, dont on peu vivre par contre une chose est certaine personne ne connaît mieux l'escargot que les héliciculteurs et tous vous dirons que pour se lancer dans ce métier il est nécessaire d'apprendre à connaître ce petit animal qu'est l'escargot, de faire un stage sérieux ou vous apprendrez toutes les phases de la production de cet élevage dit << ELEVAGE MIXTE >> en France parce que il y a une partie qui se fait en intérieur et l'autre en extérieur, de le manipuler, de travailler dans chaque phase afin de bien en comprendre les mécanismes (la théorie ne suffit pas). Tous ces éleveurs « Héliciculteurs » mettent leur savoir faire, l'amour de leur métier, et leur professionnalisme au service du consommateur afin de lui proposer un produit de qualité ayant un état sanitaire garanti qui mérite d'être connu et reconnu.
 
 
Interview de M. Ludovic Vassaux
Je me suis donc installé en mai avec cette race là, avec comme objectif de valoriser une production de veau de lait sous la mère en vente directe. Je suis également consommateur de ma production, je suis donc directement concerné par la qualité. Du fait de votre propre production de céréales, vous êtes protéger des aléas boursiers. La clientèle revient régulièrement, elle semble également satisfaite au niveau de la qualité du produit et du tarif.
 
EARL LESPINASSE
Production familiale et artisanale de canards gras dans le Gers. Produit fermier, gavage de façon artisanale au mais blanc, dans des parcs collectifs, avec une litière de paille.