Bio Ferme Producteurs

Bio Ferme Producteurs

Interview de M. Paul Penicaud de la ferme "LA VOLAILLE BIO DE LIGOURE"
Votre production est issue d'une méthode de production BIO (Agriculture biologique), pouvez vous nous dire ce qui vous a poussé à aller dans ce sens ? J'ai choisi l'agriculture biologique pour appliquer mes convictions : je pense que toutes les filières, et en particulier les filières agricoles, doivent être cohérentes. J'ai choisi de montrer aux gens que produire des poulets bio ne coûte pas plus cher que des poulets fermiers. A ce propos, il faut se méfier des dérives induites par cette forte demande de produits de la ferme, et en particulier les produits bio : Allègement du cahier des charges (OGM, plus de lien au sol, pas de notion de proximité), flambée des prix, tentation de remettre les mêmes filières en place (j'ai vu des poulets bio à 15? / kg !!!). Je vends mes volailles à la ferme le vendredi après-midi (marché de producteurs sur le domaine), le samedi matin sur le marché (Place Marceau à Limoges).
 
AB = Agriculture Bio ou Agro Business
Agriculture Biologique et Agro Business en Arboriculture Devant les pressions économiques, politiques, industrielles, écologiques, l'arboriculture fruitière biologique d'aujourd'hui se tourne vers une bio à 2 vitesses : une bio dite « classique » produite par des producteurs locaux sur de petites exploitations et une bio dite « industrielle » produite sur de grosses exploitations qui ont souvent une double activité : bio et chimique. Il est important d'informer les consommateurs que le bio « pas cher » sera obligatoirement produit de façon intensive. Une pomme bio d'un verger bio « classique », c'est 500 à 1000 arbres/ha pour 15 à 30 tonnes/ha de production. Un verger bio « industriel », c'est 2000 à 3000 arbres/ha pour 60 à 80 tonnes/ha produites. Soyons responsable par le coeur et non par intérêt? En conclusion, pour guider au mieux nos consommateurs, je leur conseille d'abord de se tourner vers des productions locales comme la vente directe à la ferme, les marchés de producteurs, les AMAP, etc.
 
Interview de M. Sébastien Elluin de la ferme "Le jardin du papet"
Afin de continuer dans la même démarche et de réponde à la demande de la clientèle nous avons passé la ferme en agriculture Bio et DEMETER. Votre production est issue d'une méthode de production BIO (Agriculture biologique), pouvez vous nous dire ce qui vous a poussé à aller dans ce sens ? C'est tout d'abord nos convictions qui nous ont amenées à l'agriculture biologique et l'agriculture biologique labellisée c'est la clientèle. Certaines personnes ont cru aussi pouvoir acheter du bio à moindre coût mais en travaillant 45/50 variétés le coût de revient est élevé donc évidement on ne peut pas vendre les produits aux mêmes prix qu'en magasins discount. Les prix en AMAP sont forcément moins élevés que dans un magasin bio ou d'un marché en vente directe mais pas non plus un prix bradé du fait d'un coût de revient élevé. D'autres producteurs font de même et ils sont présents un producteur de miel, de viande.
 
Jean Pierre Martin
Nous sommes en conversion bio, et fabriquons également des confitures insolites. Nous proposons également une large gamme de produits de 18 autres producteurs bio locaux. Nous vendons notre production à la ferme le Mercredi de 17h30 à 20h, le Vendredi de 16h à 20h et le Samedi de 9h à 13h.