Sol Viande

Sol Viande

Interview de M. Paul Penicaud de la ferme "LA VOLAILLE BIO DE LIGOURE"
A ce propos, il faut se méfier des dérives induites par cette forte demande de produits de la ferme, et en particulier les produits bio : Allègement du cahier des charges (OGM, plus de lien au sol, pas de notion de proximité), flambée des prix, tentation de remettre les mêmes filières en place (j'ai vu des poulets bio à 15? / kg !!!). Étant donné les problématiques d'abattage et de distribution de la viande. Comment organisez vous vos distributions ? J'ai un abattoir à la ferme (mon agrément ne m'autorise à n'abattre que ma production), les volailles passent 24 heures en chambre froide pour que la viande ressuie, enfin, le transport se fait en glacières et la distribution dans une vitrine réfrigérée.
 
Interview de M. Joseph Fetiveau
Une prairie peut produire la même quantité de matière sèche à l'hectare qu'une céréale et ceci pour de nombreuse années sans travailler le sol. Quelles sont les avantages pour la production ? La qualité du produit fini ( viande de veau élevé au pis et boeuf de race limousine sur mon exploitation), dépend de l'attention journalière de l'éleveur à produire, mais aussi des conditions de préparation et de cuisson de la viande. Les animaux ne sont commercialisés qu'à un stade d'engraissement optimum pour obtenir une viande tendre et goûteuse, complété par une période de maturation en carcasse ( mûrissement de la viande ).
 
Les salers
Elle sèche au sol ensuite pendant plusieurs jours, puis lorsque le taux d'humidité est assez bas, la presse enroule toute cette herbe et la balle formée est recouverte d'un filet ou de ficelle, au choix. Quant aux boeufs, ils sont excellents pour la boucherie à partir de 3 ans, leur viande est rouge et persillée; parfaite pour les fins gourmets ! D'Avril à Novembre, les vaches sont aux prés, elles broutent l'herbe verte tranquillement.