Mot de passe oublié ?

Comment je suis devenu apiculteur...

Après avoir posé ma cabane en bois au milieu des arbres au bord de la Méditerranée, j'ai éprouvé le besoin de relier les deux mers, symboliquement, à pied (le GR 10 pour les connaisseurs).
34 jours de plénitude en autonomie quasiment totale dans les Pyrénées ; une fusion avec la nature ; mon animalité qui refait surface, mon instinct d'homme de Tautavel (j'habite à côté?) ressurgit ; des souvenirs pour une vie encore à remplir? Remplir, justement? durant ces jours de marche, je suis surpris par l'absence de papillons, libellules, sauterelles, abeilles? Rien ne vole, rien ne me dérange durant mes bivouacs, plus d'insectes volants !
Remplir un vide qui se crée, je veux sauver les abeilles ! Je deviens « Happyculteur ».
Voilà, c'est fait depuis quelques années, avec des méthodes douces, écolo, les abeilles se sentent bien ! Je travaille 80% du temps sans protection, ni enfumage, calme?
Le miel délicieusement naturel bon comme mes souvenirs d'enfant !
Je suis fier quand les agriculteurs m'appellent pour récupérer des essaims sauvages. La sensibilisation avance? Ma goutte d'eau va aider à faire déborder le vase. Super !
Je suis heureux quand je me pose au milieu des ruchers et que je regarde les abeilles voler de fleur en fleur. Heureux et en communion avec la vie. Vincent Bellande, apiculteur.



Les commentaires des internautes

Internaute anonyme Internaute anonyme
je vis dans le nord et j achete votre miel a st cyprien lord de mes vacances toute la famille l adore
mais dommage qu on ne puisse pas l acheter en ligne
Le 03/12/2013 à 14:40:33 Signaler
Voir tous les commentaires

Ecrire un commentaire

La saisie du commentaire est limitée à 1200 caractères.
(optionnel)
(optionnel)  (Votre adresse email ne sera pas publié)

Ces articles peuvent aussi vous intéresser !