Mot de passe oublié ?

LE METIER D'HELICICULTEUR

L'escargot a traversé tous les âges, preuve en est, tous les fossiles que nous pouvons trouver dans toutes les couches de notre planète : les ammonites.

L'héliciculture est une passion et pour nos ancêtres l'escargot a été une nourriture qu'ils pouvaient garder comme viande fraîche pour la manger durant les périodes de disette.

En effet l'escargot à la faculté de se mettre en rythme biologique ralenti, ainsi, il vit sur ces réserves et peut rester durant 6 à 8 mois vivant. Nos ancêtres le gardaient dans des vasques et le mangeaient quand une mauvaise période arrivait. Déjà les bourgeois, les paysans, les notables, les moines, les navigateurs avaient leur escargotière personnelle.

Ce n'est que vers les années 1970 que des chercheurs ont commencé à s'intéresser à l'escargot pour savoir comment l'élever.

COMMENT ELEVER UN ESCARGOT ?

Les débuts furent très difficiles, cet animal pourtant si connu, que nous voyons et côtoyons dés que nous allons à la campagne : caché sous une roche, collé sur un cèpe de vigne, bien protégé dans le trou d'un mur ... on ne savait pas l'élever !!

Ces chercheurs après des années d'études dans leur laboratoire ont commencé à apercevoir le bout du tunnel et vers les années 1985 les premiers pas de l'héliciculture voyaient le jour. Des pas fragiles, fait de beaucoup d'échecs, de persévérance, d'observations, de réflexions, d'essais ...

Ce fut d'abord de petits parcs de 1ml X 1ml avec des murs d'une hauteur de 0.60 ml sur lesquels était posé un couvercle fait avec du filet brise vent et à l'intérieur un arrosage, un couvert végétal, un abris et une mangeoire pour déposer l'aliment.

L'étude, les essais, les observations portaient uniquement sur le petit gris charentais. La cagouille comme l'on dit chez nous !

Puis vers les années 1990 - 1991 quelques personnes se mirent à élever les escargots : les pionniers héliciculteurs étaient nés.

Des "Plâtres" (comme l'on dit) ils en ont essuyés, que de persistance, que de foi, que de volonté pour arriver à tirer une production, et jamais rentable !! C'était vraiment la volonté de créer un élevage hélicicole qui les animait.

Puis les chercheurs se sont penchés également sur l élevage du gros gris (en latin Hélix aspersa maxima). Une souche a été ramenée d'Afrique du Nord, puis acclimatée pour l'élevage dans les années 1992, c'est d'ailleurs toujours cette souche dont se servent les héliciculteurs français de nos jours.

Pendant toute cette période les élevages naissaient çà et là, toujours avec une rentabilité peu convaincante. Mais les héliciculteurs se réunissaient entre eux, parlaient avec les chercheurs, des échanges constructifs se mettaient en place, l'élevage des escargots : héliciculture en tant que métier voyait petit à petit le jour.

Dans les années 1993 ? 1995 ce fut le grands < BOUM > des personnes se mirent en tête de faire de l'héliciculture leur métier, ce ne fut pas facile, beaucoup de Plâtres furent encore essuyés, mais l'héliciculture avançait et sa rentabilité également.

Il y avait les naisseurs : ceux qui faisaient s'accoupler, pondre, puis naître

Il y avait les éleveurs : ceux qui élevaient l'escargot avec un aliment dont les chercheurs avaient trouvé la formule.

Des syndicats d'éleveurs voyaient le jour pour faire avancer ce nouveau métier, pas toujours facile de faire des compromis, de trouver le bon chemin, mais on y arrivait.

Déjà, à cette époque les héliciculteurs avaient compris que seules des races hélix aspersa müller (petit gris) et hélix aspersa maxima (gros gris) pouvaient être rentable en élevage de part leur courbe de croissance 24 mois dans la nature, 8 mois en élevage), le nombre d'oeufs par ponte (100 à 150), leur capacité à supporter la captivité.

Puis chacun dans son élevage faisait des essais, travaillait, constatait, observait. Des réunions annuelles permettaient de faire des échanges de point de vue, d'améliorer, de faire évoluer la profession, ceci au prix de gros efforts, d'investissement personnel, financier pour n'avoir pas souvent grand chose au bout pour vivre : c'est ce que l'on appelle la PASSION, oui les héliciculteurs sont vraiment des gens PASSIONNES par leur métier et ils avancent ! En fait ils font comme les escargots : et oui, savez vous qu'un escargot avance, il ne recule jamais !!

Voici chers amis internautes comment est née l'héliciculture et comment ont travaillé ses pionniers.

Aujourd'hui, l'héliciculture est devenue un vrai métier, rentable, dont on peu vivre par contre une chose est certaine personne ne connaît mieux l'escargot que les héliciculteurs et tous vous dirons que pour se lancer dans ce métier il est nécessaire d'apprendre à connaître ce petit animal qu'est l'escargot, de faire un stage sérieux ou vous apprendrez toutes les phases de la production de cet élevage dit "ELEVAGE MIXTE" en France parce que il y a une partie qui se fait en intérieur et l'autre en extérieur, de le manipuler, de travailler dans chaque phase afin de bien en comprendre les mécanismes (la théorie ne suffit pas). Ne vous lancez jamais dans l'élevage escargots sans avoir bien appris à le connaître, à l'élever et aussi à le commercialiser (pourquoi produire si on ne peut pas vendre ?)

Je vous assure que c'est une expérience fantastique, humaine, volontaire, faite d'abnégation de soi.
Nous sommes prés de la nature et nous nous sentons tout petit. Quand on sait tout ce que l'on peut apprendre sur l'escargot, nous nous rendons compte que chaque chose de la nature demande une étude aussi approfondie, nous nous rendons compte que nous sommes ignorants, que nous ne savons pas grand chose du monde qui nous entoure !!

Merci d'avoir lu jusqu'au bout, je reste à votre disposition pour tous renseignements complémentaires.



Ecrire un commentaire

La saisie du commentaire est limitée à 1200 caractères.
(optionnel)
(optionnel)  (Votre adresse email ne sera pas publié)

Ces articles peuvent aussi vous intéresser !