Mot de passe oublié ?
RESEAU-FERMIER.COM»» Toutes les interviews de fermiers»» INTERVIEW DE M. JEAN FRANçOIS GAUTHERON DE LA FERME "GAUTHERON"

Interview de M. Jean François Gautheron de la ferme "GAUTHERON"

Question de reseau-fermier.com Question de reseau-fermier.com
Vous êtes associé à une démarche de réintroduction des omégas 3 (certification Bleu Blanc Coeur) dans l'alimentation de vos animaux, pouvez vous nous dire ce qui vous à poussé à aller dans ce sens ?
Gautheron Jean-françois Réponse de Gautheron Jean-françois

Le choix d'une filière s'explique dans le fait que le particulier aime malgré tout trouver une appelation label ou autre.

Le label, j'ai donné je n'y crois plus.

Le bio en légumes et fruits c'est très bien mais pour la viande bovine je trouve le surcoût énorme car les particuliers ont souvent un budget restreint.

L'AOC : une filière de plus à mon goût pour perdre le client dans les rayons.

Après étude la filière bleu blanc coeur offre des garanties de résultats suite à des analyses sur des pièces de viande de ma production, donc c'est bien ma viande qui correspond à cet éthique.

De plus je ne regrette pas mon choix car depuis 8 mois que mes animaux sont nourris à base de graine de lin, mes clients trouvent une meilleure saveur de ma viande et surtout beaucoup moins de gras, chose que le consommateur ne supporte pas de nos jours.

Je me trouve donc conforté dans mon choix.


Question de reseau-fermier.com Question de reseau-fermier.com
Quelle est aujourd'hui, sur un plan géographique, l'étendue de votre notoriété ?
Gautheron Jean-françois Réponse de Gautheron Jean-françois

Ayant un agrément européen, je livre une grande partie de la France, malgré celà mes gros points de livraisons sont le secteur IDF Paris et le sud est de la france où je fournis un système Amap, après la région du Rhône avec lyon nous apportent son flux de clients.

La Haute Savoie est un secteur important pour moi car c'est là que j'ai débuter mes livraisons, donc je livre avec joie cette région.

Seul secteur épargné un peu par ma volonté, le centre de la France et le nord ouest où il y a de la production sur place.

- IDF Paris 40% de mes livraisons
- Sud Est 15%
- Rhône Alpes haute savoie 15%
- Nord 5%
- Alsace 10 %
- Bourguogne 10%

Le reste en divers selon passage de livraison.

C'est moi qui fixe les dates sur les secteurs en fonction de mon programme, les livraisons s'effectuent le mercredi, le vendredi et samedi uniquement car, faut prendre en compte le fait que désormais les 2 personnes d'un couple travaillent.

Il faut profiter des jours de congés pour les livraisons.


Question de reseau-fermier.com Question de reseau-fermier.com
Étant donné les problématiques d'abattage et de distribution de la viande. Comment organisez vous vos distributions ?
Gautheron Jean-françois Réponse de Gautheron Jean-françois

Avec un fichier clients de plus de 1000 personnes, pas de problème pour vendre.

Par contre je reconnais que c'est le résultat de la qualité qui augmente un fichier clients et c'est pour cela que je ne relâche pas mon travail car il suffit de diminuer la qualité pour perdre les clients, faut toujours être meilleur.

Mes clients reçoivent en moyenne un mail toutes les 6 semaines pour les informer des livraisons, je limite volontairement ses mails car moi même je n'aime pas être assailli de courrier.

A ce jour je dirais que cela occupe une personne à plein temps.


Question de reseau-fermier.com Question de reseau-fermier.com
Depuis ces dernières années, comment avez vous vu évoluer les pratiques de la vente en direct ?
Gautheron Jean-françois Réponse de Gautheron Jean-françois

J'ai la chance de voir une évolution énorme de mes ventes et de mon fichier clients, grâce à mon travail sur la ferme, mais grâce également à mes clients qui ont vanté mon travail aux médias, que je n'ai jamais repoussé que ce soit journaux locaux (le journal de Saône et Loire, la Renaissance), presse nationale (le monde), presse spécialisée (le particulier pratique ou 60 millions de consommateurs) mais aussi les chaînes télévisées (FranceÔ ou M6 avec Capital).

En 2010 à ma grande surprise, nous avons beaucoup de nouveaux clients trés jeunes de 20 à 25 ans, chez qui souvent nous voyons avec joie arriver nos futurs consommateurs avec l'arrivée de bébé.

De plus en plus de personnes désirent à ce jour donner la marge directement au producteur à condition que celui ci fasse l'effort de recevoir ou de les livrer.

Beaucoup de mes clients m'ont affirmé que le jour où je ne livre plus ma viande, ils chercheront ailleurs.





Ces articles peuvent aussi vous intéresser !