Mot de passe oublié ?
RESEAU-FERMIER.COM»» Toutes les interviews de fermiers»» INTERVIEW DE M. JEAN-NOëL PELETTE DE LA FERME "SAFRAN DE BORDEAUX"

Interview de M. Jean-Noël Pelette de la ferme "SAFRAN DE BORDEAUX"

Question de reseau-fermier.com Question de reseau-fermier.com
Les Safraniers sont des producteurs assez rare et étant donné le fort taux de demande du secteur, soufrez vous d'une quelconque concurrence ?
Pelette Jean-Noël Réponse de Pelette Jean-Noël


La concurrence, même si beaucoup en ont peur, ne doit pas être une crainte. Le safran produit est entièrement absorbé localement et au prix que vous connaissez soit 32 Euro à 60 Euro le gramme selon le conditionnement.

Nous formons et installons d'autres producteurs en Gironde et partout ailleurs en France et ils ont tous vendu leur production à l'heure actuelle. Certains de leurs clients leur en réservent d'une année sur l'autre.

Le seul problème à l'heure actuelle est le recrutement de travailleurs saisonniers, qualifiés en émondage, car c'est la clé de la qualité du futur safran.


Question de reseau-fermier.com Question de reseau-fermier.com
Plus un produit est rare, plus il est cher. Le prix du Safran encourage la contrefaçon à proliférer. Comment protégez-vous votre exploitation ?
Pelette Jean-Noël Réponse de Pelette Jean-Noël

Je rectifie. Le safran est à ce prix, non pas parce qu'il est rare, mais parce que la quantité produite se quantifie en gramme et 32 Euro le gramme correspond à un S.M.I.C + les charges d'exploitation.

De plus, un gramme est l'exhausteur d'un plat pour 100 personnes, ce qui revient à 0,32 Euro / personnes voir 0.40 Euro/ personne selon les producteurs.

Donc le safran n'est pas cher, aux vues des vertus médicinales qu'il apporte.

Pourquoi choisir un safran français ?

En France nous avons des normes d'hygiènes pointues à respecter et des obligations de numérotation de lot. La traçabilité est claire.

Visuellement le safran ne doit pas être noir signe d'un mauvaise séchage.

Effectivement ce prix attire les convoitises et les fraudeurs.

On a vu des copeaux de bois teints à la teinture de vêtement. Le plus souvent ce sont des coeurs de fleurs ou les brindilles végétales teintes aux épices, curcuma ou curry, selon la région d'achat.

En 2007, on pouvait encore se méfier en regardant le prix. Mais maintenant, les escrocs vendent la même « merde » avec des photos « copier coller » sur les sites de producteurs et à des prix, très vendeurs, du genre : 20 Euro le gramme ou 16 Euro le gramme vendu en plus grosse quantité.

A ce prix là un exploitant ne vit pas, car ça couvre le prix des charges et c'est tout !

Nous avons déposé notre marque « safran de Bordeaux » et nous formons les futurs safraniers aux normes de qualités que nous défendons asseyant ainsi, la manne de safran de qualité « Gironde ».


Question de reseau-fermier.com Question de reseau-fermier.com
Quelle est aujourd'hui, sur un plan géographique, l'étendue de votre notoriété ?
Pelette Jean-Noël Réponse de Pelette Jean-Noël

Notoriété !? Je ne m'étais pas posée cette question : Mondiale.

Notre site est visité par le monde entier. Moscou, le Texas, par le Canada, différents coins de l'Afrique, de l'Asie, d'Amérique du sud et bien sûr d'Europe et de France.

Nous avons installé des safranières au Portugal, prochainement au Cambodge et actuellement en Suède.

Nos produits, quant à eux, sont commandés uniquement en France, en ce qui concerne le site internet www.safrandebordeaux.fr

Mais le plus grand chiffre correspond à la vente locale.


Question de reseau-fermier.com Question de reseau-fermier.com
Depuis ces dernières années, comment avez vous vu évoluer les pratiques de la vente en direct ?
Pelette Jean-Noël Réponse de Pelette Jean-Noël


Au début, en 2007 nous étions une curiosité. Très peu de personnes connaissaient intimement le safran et le safran produit par Mr et Mme Pelette à Bordeaux.

Un grand journal local Sud-ouest s'y est intéressé. Puis en boule de neige, les télévisions et une multitude de journaux. La consommation s'est alors développée au fur et à mesure des publications et diffusions.

Depuis le N°92 de janvier février de « Gironde », le magasine du Conseil Générale, nous sommes maintenant connus dans tout le département de la gironde et même plus.

Notre réseau de vente s'agrandit et les consommateurs reviennent sur l'exploitation.

Puisque le safran est, enfin, reconnu (depuis peu 2010) par les laboratoires pharmaceutiques, comme antidépresseur équivalent du prozac : alors Yala !

D'autant plus que le crocus sativus linnaeus est un hybride crée de la main de Dieu (d'après la légende). Profitons de la générosité de la nature. Par les temps qui courent, on en a tous besoin !





Ces articles peuvent aussi vous intéresser !