Mot de passe oublié ?
RESEAU-FERMIER.COM»» Toutes les interviews de fermiers»» INTERVIEW DE MME CHALLIER DE "LA FERME DES BONSHOMMES"

Interview de Mme Challier de "la Ferme des Bonshommes"

Question de reseau-fermier.com Question de reseau-fermier.com
Pouvez-vous nous présenter votre exploitation ?
challier marie-odile Réponse de Challier Marie-odile

Eleveurs depuis plus de 5 générations, nous continuer d'élever aujourd'hui des porcs sur la commune d'Authon-du-Perche, située dans le Parc Naturel Régional du Perche en Eure-et-Loir.

Notre élevage, s'est modernisé au fil du temps. Toutefois, nous avons souhaité préserver la tradition en croisant deux races très rustiques : le Large White et le Piétrain. Ce croisement contribue à la qualité de la viande.

Le porc des Bonshommes est engraissé lentement au rythme des saisons avec des céréales cultivées localement. Il se distingue par sa maturité. En outre, pour assurer une charcuterie d'excellente qualité, les porcs abattus ont un âge plus avancé et un poids supérieur à la moyenne nationale.


Question de reseau-fermier.com Question de reseau-fermier.com
Votre exploitation est marquée par une particularité, vous produisez vous même l'alimentation de vos bêtes. Pouvez-vous nous en dire plus ?
challier marie-odile Réponse de Challier Marie-odile

L'alimentation de nos animaux est très importante car elle garantit la qualité de la viande. Nous respectons un cahier des charges bien précis, avec des formules alimentaires adaptées au stade physiologique de l'animal.

Nous disposons d'une installation de fabrication d'aliment à la ferme (FAF), ce qui permet de maîtriser la qualité alimentaire de l'élevage.

Les céréales introduites dans la ration proviennent, dans la mesure du possible, d'exploitations agricoles situées à proximité de l'élevage. Les prairies qui se situent sur l'exploitation sont valorisées par un élevage de chevaux de loisirs.


Question de reseau-fermier.com Question de reseau-fermier.com
Du fait de votre propre production de céréales, vous êtes protégé des aléas boursiers.
La gestion d'une telle installation doit être plus compliquée en terme de logistique.
Si vous deviez faire un bilan de cette autoproduction que serait-il ?
challier marie-odile Réponse de Challier Marie-odile

Nous ne sommes pas concernés par cette question car nous ne pouvons pas produire nous-même la totalité de l'aliment destiné à nos porcs. Nous ne sommes pas protégés des aléas boursiers, qui influent sur le marché, même local.

En revanche, nous produisons notre aliment, ce qui implique effectivement une logistique importante et un suivi pointu. Mais c'est ce qui garantit la qualité de nos porcs.


Question de reseau-fermier.com Question de reseau-fermier.com
Étant donné les problématiques d'abattage et de distribution de la viande. Comment organisez-vous vos distributions ?
challier marie-odile Réponse de Challier Marie-odile

Nous choisissons avec une grande attention les porcs qui seront destinés à la vente directe.

Ils disposent d'un marquage différent, qui nous permet une traçabilité précise. L'abattage se fait dans le cadre de la filière Vallégrain, qui détermine aussi le cahier des charges que nous respectons.

Nous récupérons les carcasses des porcs que nous avons choisis pour la vente directe.

Nous transformons la viande dans un laboratoire situé à la ferme. Notre commercialisation se fait essentiellement en vente directe sur les marchés et à la ferme. Nous emmenons la marchandise sur nos points de vente, dans des camions réfrigérés.


Question de reseau-fermier.com Question de reseau-fermier.com
Quel est aujourd'hui, sur un plan géographique, l'étendue de votre notoriété ?
challier marie-odile Réponse de Challier Marie-odile

Nous sommes présents et reconnus sur les marchés de région parisienne et nous souhaitons nous faire connaître d'avantage sur le lieu de vente à la ferme.


Question de reseau-fermier.com Question de reseau-fermier.com
Depuis ces dernières années, comment avez-vous vu évoluer les pratiques de la vente en direct ?
challier marie-odile Réponse de Challier Marie-odile

Le fait d'être éleveur et de vendre en direct sa production apparaît comme un avantage.

Les consommateurs semblent plus attachés à la notion de terroir et de qualité des produits. Nous devons continuer en ce sens.




Ecrire un commentaire

La saisie du commentaire est limitée à 1200 caractères.
(optionnel)
(optionnel)  (Votre adresse email ne sera pas publié)

Ces articles peuvent aussi vous intéresser !